A A A
Fête de la moto ce samedi !
Lire la suite > 
Et après la fête de la moto, concerts !
Lire la suite > 
Concours des maisons fleuries
Lire la suite > 
Le travail du CMJ
Lire la suite > 
Le projet du nouveau P.L.U. est consultable sur le site
Lire la suite > 
Soyez au courant des actualités de la saison culturelle
Lire la suite > 
     
     
 
 
 
PERSONNAGES CÉLÉBRES AYANT VÉCU OU VIVANT ENCORE À SACHÉ
 

Marguerite DE ROUXELEY (1607-1628)

Fille du seigneur de Saché, elle mourût en odeur de sainteté  à la Maison des Carmélites de Tours. Les habitants de Saché la qualifièrent alors de « Bienheureuse ». Dans l’église, une plaque funéraire commémore son souvenir. Elle fut longtemps objet de pèlerinages.

 

Honoré DE BALZAC (1799-1850)

Statue de Balzac par Rodin (Musée Rodin)

Ecrivain, né à Tours, il est l’auteur d’une gigantesque fresque romanesque de la société française du XIXe siècle : « La Comédie Humaine ». Balzac fit de nombreux séjours à Saché, à partir de 1823 jusqu’en 1848, chez les de Margonne, propriétaire du château.  L’un des 90 romans qui composent cette oeuvre, « Le Lys dans la Vallée », a pour cadre la Vallée de L’Indre. Félix de Vandenesse, auquel s’identifie Balzac, vient en visite à Saché au château de Fraspesle, qui ressemble bien à celui de Valesne. Frapesle n’est que le nom de la propriété de son amie Zulma Carraud à Issoudun. Il pense retrouver celle dont il a dévoré les épaules au bal du gouverneur à Tours, Madame de Mortsauf. Elle demeure à Clochegourde que Balzac situe à la Chevrière, mais dont il fait une fidèle description d’un autre château qui n’est autre que celui de Vonnes. De nombreuses lettres de Balzac à sa mère, à ses amies Laure de Berny ou Zulma Carraud ou à Madame Hanska sont datées de Saché.

  Statue de Balzac par Rodin (Musée Rodin)
 
 

Casimir CHEVALIER (1828-1893)

Né à Saché, des époux Chevalier et Brosson, qui tenait l’auberge du bourg, il fut ordonné prêtre en 1848. Il célébra sa première messe à l’église du village. Homme très curieux de géologie et d’histoire, il a écrit de nombreux ouvrages sur l’histoire de la Touraine, qui font références encore aujourd’hui.

Mgr CHEVALIER (photo Thuillier)

   
 

Jo DAVIDSON (1883-1952)

Sculpteur et peintre américain, né à New York, Jo Davidson s’installe en 1925 sur la commune de Saché au manoir de  Bécheron. Les granges sont vite aménagées en ateliers. On pouvait y voir alors peintures, statues et surtout des bustes. Il a notamment sculpté les bustes en bronze de Mahatma Gandhi, Charlie Chaplin, Herbert Hoover, Franklin Delano Roosevelt ou Anatole France. A Bécheron il aimait recevoir ses amis, parmi eux, Francis Carco, écrivain et poète, André Dignimont, illustrateur de romans, et André Luguet, acteur, réalisateur et scénariste. A sa mort survenue à Tours, selon sa volonté, les cendres de Jo Davidson sont dispersées sur la terre de Bécheron.

  Jo DAVIDSON
(photo Peter A. Juley & Son Collection, Smithsonian American Art Museum J0001438)
 

Louis ROLLET (1895-1988)

Peintre orientaliste, ancien directeur de l'Ecole des Arts à Hanoï, il fit de longs séjours en Asie du Sud-est (Indochine, Cambodge, Chine), au Proche-Orient et en Afrique. Louis Rollet s’installe à Saché en 1950 dans une petite maison dont le grenier est aménagé en atelier. La verrière donne sur les peupleraies bordant l’Indre.  Il peint des paysages de la Vallée, des compositions coloniales et des portraits. Les gens de Saché l’avaient si bien adopté qu’il fut élu au conseil municipal.  La salle des Mariages et du Conseil municipal de Saché abrite encore l’une de ses œuvres.

 

Alexander CALDER (1898-1976)

Sculpteur et peintre américain né à Philadelphie, ingénieur de formation, il a surtout réalisé des mobiles, assemblages de formes animés par l’air et des stabiles. En 1927, il s’installe à Paris puis en 1953 à Saché d’abord à la Basse Chevrière puis dans le vaste atelier qu’il fit construire sur le coteau surplombant l’Indre, au Carroi. Il n’hésitait pas à offrir ses gouaches et ses petits mobiles à ses amis. Il fit don à la commune de Saché de plusieurs gouaches et surtout du stabile qui se trouve sur la place du village. Calder est mort à New-York en 1976, son atelier accueille maintenant en résidence de jeunes artistes plasticiens. En 2008, une grande exposition intitulée « Calder en Touraine » fut organisée au château de Tours. Elle  retraçait  le long séjour de l’artiste dans la Vallée de l’Indre. Presque une centaine d’œuvres originales furent exposées, peintures, gouaches, tapisseries, sérigraphies, lithographies, mobiles, stabiles, mais aussi des photos, vidéos, livres, dédicaces, la plupart issues de collections privées et beaucoup n'avaient jamais été montrées au public. Beaucoup d'entre elles ont été réalisées à Saché.

 
    Alexander CALDER (photo Wikipédia)
 

Ray SUTTER (1920-1988)

Etudiant à l’Ecole nationale des Arts décoratifs, Ray Sutter participe à de nombreuses expositions dès 1942 et à la libération. C’est à cette époque qu’il  découvre alors la vallée de l’Indre et Saché. Il expose aux salons d’Automne de 1944 à 1947. Il se fait remarquer par des œuvres très construites influencées par Picasso où la couleur domine. Sa peinture évolue vers l’abstraction. Il a conçu et réalisé des vitraux en dalles de verre et ciment armé pour des commandes d’état. Son œuvre comporte des dessins à l’encre, au fusain et des gouaches. Il est ami d’autres artistes notamment Ispoustéguy, sculpteur et le peintre Messagier. A la Basse Chevrière à Saché, il est le voisin immédiat de Calder et a la chance de le côtoyer pendant 20 ans. Il s’est beaucoup inspiré des paysages tourangeaux notamment dans la thématique de l’arbre : peupliers, arbres mais aussi rivière et reflets.

 

Yves ELLEOUET (1932-1975)

Peintre, poète et écrivain français, né à Fontenay sous Bois, attiré par le monde surréaliste, il rencontre André Breton et sa fille Aube qu’il l’épouse en 1956. Il manie deux formes d’expressions : la peinture et l’écriture. Il participe à l’Exposition Internationale du Surréalisme à Paris en 1959-1960. Les Calder-Davidson qui vivent en Touraine, leur trouvent une maison. Yves et Aube Elléouët quittent Paris en 1966, pour Saché. Yves Elléouët s’arrête de peindre et écrit notamment le « Livre des Rois de Bretagne » et « Falc’hun ». A peine terminé ce livre, il meurt d’un cancer en 1975, il est enterré à Saché.

 
    Yves ELLEOUET (photo d’Aube Elléouët)
 

Aube ELLEOUET (1935-)

Née à Paris, fille d'André Breton (Poète et essayiste français, principal théoricien et promoteur du mouvement surréaliste défini au début des années 1920 dans le premier Manifeste du Surréalisme) et Jacqueline Lamba (Peintre surréaliste). En 1956, Aube épouse le peintre et poète surréaliste Yves Elléouët et c'est à partir de 1970 qu'elle réalise ses premiers collages. Sa première exposition personnelle se fait dans une galerie parisienne en 1977. Aube Elléouët vit toujours à Saché.

 
 
   
  Retour à l'accueil | Contact | Mentions légales
A A A